Maternité et Paternité Grise :

Schéma type du prédateur papier.


Il est bien évident que cette description n’est pas exhaustive. Elle retranscrit des traits de caractère qui sont très souvent apparus communs à différents escrocs.
Toutefois, il y a bien sûr des exceptions. Ces critères ne sont également pas applicables à tous les étrangers. Ne confondons pas racisme et arnaque aux titres de séjour.

Le prédateur papier est généralement un pervers manipulateur narcissique. Il s’aime et n’aime que lui, même s’il arrive bien souvent à faire croire qu’il est ouvert et généreux. Il parvient parfaitement à se faire apprécier de tout le monde. Mais, ses seuls réels intérêts sont sa propre personne, son bien-être, servir ses propres objectifs aux dépens et au profit des autres.
Il n’hésitera donc pas à se prétendre fou amoureux pour arriver à ses fins. Peu importe la victime visée ; Le prédateur s’attaque le plus souvent aux physiques ingrats, aux déficients mentaux, aux handicapés, aux personnes isolées ou en manque d’affection, aux gens en souffrance blessés par la vie, un décès ou un divorce… En effet, la manipulation n’en est que plus simple. Sans cœur ni moral, il lui importe peu de manipuler et de faire du mal à sa victime. Il n’hésite aucunement à avoir des rapports sexuels qui le dégoutent afin de simuler l’amour et par conséquent à se prostituer pour des papiers.

Une fois la proie de nationalité française flairée, le jeu de séduction commence. Mais il ne doit pas durer trop longtemps. Le prédateur n’a pas de temps à perdre. Sa drague sera directe et insistante, voire oppressante. Le rapport sexuel doit arriver au plus vite. Si la proie est de confession musulmane, alors le prédateur va précipiter le mariage. Il est tellement fou amoureux que c’est une évidence pour lui. Il profitera des convictions religieuses de sa proie pour se marier rapidement.
Certains iront plus loin et feront tout pour vous faire pêcher. Le prédateur fait en sorte que sa proie féminine tombe enceinte. Si le prédateur est une prédatrice, alors elle tombera immédiatement enceinte par accident… Ces techniques forcent au mariage : double sécurité pour le prédateur !

La relation entamée, le prédateur arrive parfaitement à vous faire croire à la belle idylle. Marque d’affection, passion amoureuse, entente parfaite, même vision du couple et de l’avenir… La proie est plus qu’heureuse. Elle n’a jamais vécu un amour si parfait… C’en est trop beau pour être vrai ! Cette période de passion amoureuse ne dure qu’un temps. Le prédateur fait son maximum pour qu’il soit le plus rapide possible, mais s’il faut plus de temps, il n’hésitera nullement à patienter ! Si la grossesse ne vient pas seule alors il la demandera. Si la proie n’est pas encore assez sous son emprise pour accepter de suite, alors tant pis, le prédateur attendra et demandera encore et encore ce bébé qu’il désire tant, signe de votre amour si parfait. Mais il ne gâchera certainement pas tout son travail en amont. Le prédateur sait être très patient.

Une fois l’étape cruciale de la grossesse franchie, le prédateur papier peut enfin arrêter tous ses efforts pour retrouver sa vraie nature. Il peut désormais dévorer sa proie et la détruire au maximum !

Ainsi durant la grossesse, commence le changement d’attitude. L’amoureux transi devient distant. Finis les mots d’amour, les insultes viennent vite les remplacer. L’idylle laisse place à la pression morale. Le prédateur montre bien à sa proie qu’elle n’est rien à par un paria dans cette vie. Elle ne sert à rien qu’elle est une incapable bonne à rien. Une fois la proie bien écrasée et éloignée de tous ses proches le tour est joué. La proie est tellement abattue et désemparée qu’elle est maintenant inoffensive ! Elle n’aura plus le courage de montrer signe de rébellion.
De là, le prédateur ne s’affichera plus auprès de sa proie dans la rue, elle devra rester dans son coin à la maison. Le prédateur, sûr de lui, reprendra rapidement sa liberté de célibataire de son côté ; Amis, sorties, conquêtes du sexe opposé, seront ses nouvelles préoccupations désormais. Il faut bien fêter la victoire proche !

Puis, arrive enfin la naissance de l’enfant tant attendu par le prédateur. De suite, celui-ci s’empresse de déclarer l’enfant en mairie. Se sera le seul signe d’intérêt qu’il portera à cet enfant d’ailleurs ! Il s’accapare donc immédiatement du livret de famille, de l’acte de naissance, carnet de santé et très souvent vole la carte d’identité de la mère afin d’aller en Préfecture établir sa demande de titre de séjour. Le prédateur est même prêt à imiter la signature de sa proie pour aller plus vite dans ses démarches. Le trophée tant convoité, le titre de séjour, n’est plus très loin…
Il ne lui reste plus qu’une petite année à supporter de vivre auprès de sa proie et de cet enfant dont il se moque éperdument. Il ne prend jamais soin de lui, et ne va surtout pas participer financièrement pour lui ou alors le juste minimum nécessaire à son titre de séjour. Par contre, dès qu’il effectue un achat pour cet enfant, il garde précieusement les preuves d’achats pour la Préfecture. Il prend également énormément de photographies pour la Préfecture. Et oui, pour celle-ci, si le prédateur possède beaucoup de photographies de son enfant c’est forcément qu’il s’en occupe et qu’il l’aime !

Après quelques mois d’attente, le prédateur obtient son titre de séjour. Au un an de l’enfant, le prédateur fuit au plus vite le nid conjugal pour refaire sa vie en bon citoyen français qu’il est devenu. Pour cela, il ne va certainement pas s’encombre de sa stupide proie pour qui il n’a jamais eu de réels sentiments et encore mois de l’enfant papier.
C’est en général une fois la proie seule avec son enfant que cette dernière repose les pieds sur Terre. Elle vient de comprendre la supercherie ! C’est là qu’elle décide de tenter de faire retirer le titre de séjour à son prédateur. Paradoxalement, la proie frustrée d’avoir perdu son prédateur bien aimé et de s’être fait berner ne pense plus qu’à démarcher le Juge aux Affaires Familiales pour réclamer une pension alimentaire en sorte de vengeance. Malheur ! Le fait qu’un juge fixe une pension alimentaire au prédateur rattache le prédateur à son enfant papier. Même si il ne paie pas cette pension et que la Caisse d’Allocation Familiale la lui réclame un jour, ça revient à dire que le prédateur s’occupe officiellement de lui ! Et par conséquent, il sera impossible de lui voir retirer son titre de séjour français.

Bien plus malin et manipulateur que sa proie, le prédateur avait bien évidemment tout calculé à l’avance. En effet, les prédateurs font partie de réseaux d’escrocs aux sentiments parfaitement organisés ! Tout le déroulement de leur plan est prévu et organisé en fonction des lois françaises qui sont étudiées au préalable. Ces réseaux de prédateurs ont un fonctionnement quasiment imparable. Les comportements et les réactions des proies sont évidemment anticipés.

Malheureusement, il est bien difficile de se sortir des griffes des prédateurs aux papiers. Le peu de lois qui existent en faveur des proies victimes de ces escrocs ne sont que rarement appliquées. La manipulation et la pression des prédateurs sont tellement fortes que les proies n’osent pas sortir au grand jour et sont persuadées que ce sont à elles d’avoir honte ! Alors que la honte doit se porter sur ces escrocs prédateurs. Triste réalité qui n’est pas prête de changer. Il y a bien certaines personnes qui tentent d’aider les victimes, mais trop de tabous empêchent les politiques d’agir. À quel moment la voix des victimes s’élèvera-t-elle assez haut pour être entendue et soutenue par le gouvernement ?





















Récit by Noémie. Août 2014.


Partager ce site sur Facebook